De l’essai routier jusqu’à l’inspection mécanique, voici tout ce que vous devez savoir avant d’acheter une voiture usagée.

1. Première inspection

Posez toutes les questions nécessaires pour en savoir plus sur l’état de la voiture.

Si le vendeur est un particulier, vous pourrez obtenir plus de détails sur la raison de la vente, l’entretien, l’usage du véhicule, etc.

Sans avoir les connaissances d’un mécanicien, portez attention à certains indices qui ne mentent pas :

  • Les voyants lumineux du tableau de bord restent-ils allumés après le démarrage du moteur?
  • Quel est l’état des pneus? Selon leur niveau d’usure, vous pourriez demander un rabais.
  • Comment fonctionnent les essuie-glaces?
  • Est-ce que les phares sont abîmés?
  • Est-ce qu’il y a de la rouille?
  • Est-ce que le moteur a bien démarré? Est-ce qu’il tourne de manière irrégulière?
  • Est-ce que le liquide de refroidissement du moteur est de couleur rouille? Si oui, il vaut mieux ne pas acheter la voiture.
  • Détectez-vous une odeur d’essence? C’est peut-être le signe qu’il y a des fuites dans le réservoir à essence.

2. Essai routier

Un essai routier, ce n’est pas qu’une simple balade dans une voiture. C’est surtout l’occasion d’évaluer si celle que vous convoitez correspond à vos besoins et de vérifier si cet investissement en vaut la chandelle.

Prenez donc tout le temps nécessaire pour cet exercice qui peut durer environ 30 minutes.

Avant de prendre le volant, familiarisez-vous avec les nombreux accessoires : climatisation, chauffage, commandes de la radio, ajustement des sièges et des rétroviseurs, etc. Sont-ils ergonomiques? Avez-vous de la difficulté à les atteindre alors que vous ne conduisez pas encore?

Ne modifiez pas votre conduite de tous les jours. Faites comme d’habitude : accélérez, freinez brusquement pour tester le système antiblocage, effectuez un dépassement, tournez, stationnez-vous, etc.

Comment réagit le moteur? Comment se déroulent les changements de vitesse? Est-ce que le volant est confortable? Trouvez-vous que la voiture est trop réactive ou pas assez? Voilà autant de questions auxquelles vous devez répondre, et la présence d’un proche pour noter vos observations pendant l’essai routier peut être réconfortante.

Portez aussi une attention aux bruits que l’auto émet.

Un essai routier plus long

Si vous jugez qu’un essai routier de 30 minutes est nettement insuffisant pour savoir si vous faites le bon choix, pourquoi ne pas louer un véhicule similaire pendant 1 à 2 journées?

Ce conseil est surtout recommandé si vous changez de catégorie de véhicule, par exemple, si vous passez d’une berline à un VUS.

3. Vérifications

Avant de faire une offre d’achat, quelques vérifications s’imposent. Vous devez faire vos devoirs.

Entretien mécanique

Demandez au propriétaire tous les reçus d’entretien mécanique de son auto. S’il les a conservés, c’est souvent un indice qu’il a bien entretenu sa voiture.

Jetez aussi un oeil sur le programme d’entretien recommandé par le fabricant. Vous aurez une meilleure idée des réparations à venir.

Historique de la voiture

La voiture usagée de vos rêves a appartenu à une congrégation religieuse et vous avez quelques doutes?

Mieux vaut en avoir le cœur net et le vérifier grâce au numéro de série et ainsi obtenir un rapport d’historique de Carfax Canada et qui contient les informations suivantes :

  • Dommages subis par le véhicule
  • Nombre de propriétaires
  • Réclamations
  • Informations sur l’immatriculation
  • S’il a été volé
  • S’il a été inondé
  • S’il a été importé
  • S’il a fait l’objet de rappels

Vous apprendrez aussi si la voiture a été donnée en garantie ou s’il y a encore un prêt pour la financer. Vous éviterez ainsi les mauvaises surprises, car l’auto pourrait être saisie par le créancier.

Immatriculation

Pour que l’immatriculation de votre nouveau joujou se déroule sans anicroche, prenez le temps de vous informer auprès de l’organisme responsable des immatriculations de votre province.

Chacun d’entre eux impose des conditions essentielles avant de procéder à l’immatriculation.

À titre d’exemple, vous pourriez ne pas avoir le droit de circuler avec votre nouvelle acquisition si elle a été inondée ou si le vendeur n’a pas payé ses amendes pour des infractions routières.

4. Inspection mécanique avant l’achat

Vous vous apprêtez à payer une somme importante pour la voiture que vous convoitez… Voilà pourquoi il est si important de la faire inspecter par un mécanicien qualifié et certifié avant de l’acheter, même s’il faut débourser entre 125 $ et 200 $.

Cette étape est doublement importante si le vendeur vous mentionne que l’auto a fait l’objet d’une collision. Vous devriez alors consulter un carrossier.

Vous pouvez aussi faire appel à un concessionnaire. Pour quelques dollars supplémentaires, demandez une inspection qui répond aux critères du programme des véhicules certifiés du fabricant.

L’inspection mécanique complète comprend l’évaluation de l’esthétisme, l’état mécanique et la sécurité de la voiture. Dans le rapport que vous recevrez, les problèmes actuels et les réparations à venir seront indiqués.

À la lumière des recommandations du mécanicien, vous saurez si l’auto est un bon investissement. Vous pourrez même vous servir du rapport d’inspection comme levier de négociation du prix d’achat.

Sachez qu’un commerçant ne peut pas refuser l’inspection. Si vous achetez le véhicule d’un particulier, ce dernier peut refuser une inspection avant l’achat, mais s’il le fait, c’est un mauvais signe!  

Et si l’inspection ne vous satisfait pas?

Si le vendeur exige un dépôt et la signature d’une offre d’achat avant l’inspection, demandez à ajouter la clause que vous pouvez retirer votre offre et être remboursé si l’inspection n’est pas satisfaisante.