Qui dit vie commune, dit dépenses communes – loyer, hypothèque, chauffage, électricité, assurances, nourriture, etc. Aux conjoints, et non aux amis ou aux proches, de choisir la façon dont ils procéderont pour les assumer et gérer leur comptabilité.

Avant de décider d’ouvrir un compte conjoint

Discutez de l’utilisation que vous ferez de ce compte et posez-vous notamment les questions suivantes :

Quelle sera l’utilité de ce compte pour vous?

Avez-vous un objectif d’épargne précis, ou une motivation à économiser dans ce compte? Quelles sont vos envies de loisirs ou de voyage? Quel montant sera déposé par chacun dans le compte conjoint et à quelle fréquence? Préférez-vous un compte à une ou deux signatures?

Un compte conjoint, c’est avantageux?

Le compte conjoint est pratique pour payer les dépenses communes liées au chez-soi et au quotidien, car il facilite la comptabilité et le suivi du budget. Un seul relevé bancaire présente l’ensemble des coûts assumés par le couple.

Si vous détenez une hypothèque sur votre maison, sachez que les institutions bancaires exigent bien souvent que son paiement se fasse à partir d’un seul compte bancaire.

  • Si vous optez pour un compte conjoint uniquement, et que vous fermez vos comptes personnels, vous limiterez les frais bancaires.
  • Si vous choisissez un compte qui ne requiert qu’une signature pour faire des opérations, vous aurez chacun une carte de débit et vous pourrez effectuer toutes les opérations que vous voulez sans l’autorisation de votre conjoint, voire fermer le compte.
  • Si vous choisissez un compte qui requiert deux signatures, vous ne disposerez alors pas de carte de débit et profiterez de moins de liberté d’action.

Bien que la première option soit la plus pratique et la plus courante, certains diront que la deuxième est plus prudente.

Vous décidez d’aller de l’avant

Deux options s’offrent à vous :

  • Un compte conjoint est ouvert pour couvrir les dépenses communes et chacun conserve son compte pour ses dépenses personnelles (vêtements, loisirs).
  • Tous les revenus du couple sont déposés dans un compte conjoint qui sert à payer toutes les dépenses, qu’elles soient communes ou personnelles.

Ce qui peut jouer sur le choix de l’un ou de l’autre : la confiance entre les conjoints, les revenus de chacun, des choix de vie qui diffèrent, le réel besoin d’avoir une seule et même comptabilité, l’achat d’une maison, la naissance d’un enfant, et plus encore. Chaque couple est unique, chaque situation l’est aussi.

Et quand rien ne va plus

Vous vous séparez ou divorcez?

  • Le solde du compte conjoint pourrait faire partie de l’évaluation du patrimoine familial, donc être bloqué pour un certain temps.
  • Si vous détenez un compte à une seule signature, fermez-le rapidement. Votre conjoint pourrait vider le compte et utiliser toute la marge de crédit qui y est liée.

L’un de vous est endetté? Les fonds pourraient également être inaccessibles pour un moment.

En cas de faillite de votre conjoint, le syndic déterminera quelle portion de l’argent vous appartient. Soyez rassuré : cette somme ne pourra pas servir à payer ses dettes. Par contre, si une protection en cas de découvert est liée au compte, vous serez responsable de son remboursement.

Vous devenez invalide? La situation diffère selon que vous êtes encore mentalement capable ou non de gérer vos affaires. Des documents légaux pourraient être requis. Renseignez-vous auprès d’un notaire.

En cas de décès 

Le compte conjoint sera bloqué jusqu’au moment où le conjoint survivant fournira les documents légaux nécessaires, par exemple un certificat de recherche testamentaire. Encore faut-il que le défunt ait fait un testament.

Des retraits seront toutefois possibles pour acquitter les dépenses urgentes et les frais funéraires.

Alors quand doit-on ouvrir un compte conjoint? Quand on se sent prêt à le faire.