Médicaments génériques, biologiques ou biosimilaires? Voici un tour de piste sur ces types de médicaments pour mieux les comprendre et en discuter avec un professionnel de la santé.

Qu’est-ce qu’un médicament biosimilaire?

Pour mieux comprendre les médicaments biosimilaires, il faut d’abord s’attarder aux médicaments biologiques.

Ces derniers sont fabriqués à partir de cellules vivantes. Ils sont utilisés pour traiter des maladies, comme :

  • La polyarthrite rhumatoïde
  • L’anémie
  • Le diabète
  • Les maladies inflammatoires de l’intestin
  • Le psoriasis
  • Certaines formes de cancer

Complexes et plus coûteux à développer, les médicaments biologiques peuvent exercer une pression sur les régimes d’assurance médicaments (privés et publics). Toutefois, leur arrivée dans l’univers de la pharmacologie est souvent perçue comme une lueur d’espoir pour les patients qui ont tout essayé pour guérir (ou soulager) les maux qui les affligent.

C’est là où arrivent les médicaments biosimilaires (aussi appelés biologiques similaires ou biologiques ultérieurs). Copie d’un médicament biologique (ou médicament biologique de référence), le biosimilaire doit être approuvé par Santé Canada avant de se retrouver chez votre pharmacien.

La mise en marché d’un médicament biosimilaire n’est possible qu’une fois que les brevets du médicament biologique de référence sont expirés.

Et le médicament générique?

Les médicaments biosimilaires et les génériques peuvent traiter les mêmes maladies et avoir des effets similaires. Leur différence réside dans les ingrédients qui les composent.

Les premiers sont fabriqués à partir de cellules vivantes, tandis que les seconds le sont à partir d’ingrédients chimiques.

La différence entre un médicament biologique et biosimilaire

Leur composition chimique est semblable, tout comme leur efficacité qui a été démontrée par des études avant l’autorisation de Santé Canada pour les vendre.

C’est plutôt dans le coût de fabrication où ils se distinguent.

Avant d’en arriver à l’étape ultime de la mise en marché, le fabricant d’un médicament biologique investit beaucoup d’argent en recherche et élaboration. Ce n’est qu’une fois qu’il a reçu l’accord de Santé Canada pour commercialiser son médicament qu’il obtient un brevet.

À l’expiration du brevet, la concurrence a alors le champ libre pour copier le médicament et n’a pas à investir autant d’argent que le fabricant original pour développer le médicament biosimilaire.

Voilà l’une des raisons qui explique le coût moins élevé pour se procurer un médicament biosimilaire comparativement à un biologique.

Quoi choisir entre un médicament biologique ou biosimilaire?

Répondre à cette question n’est pas si simple que cela, car il y a beaucoup de facteurs à prendre en considération.

Plusieurs assureurs ont adopté une politique visant à favoriser le remboursement du médicament biosimilaire plutôt que celui du produit biologique de référence. Chez SSQ Assurance, nous suivons cette politique qui s’inspire des directives émises par plusieurs programmes publics provinciaux, tout en respectant les indications émises par Santé Canada.

À noter que des exceptions et des particularités peuvent s’appliquer selon la nature du traitement et son avancement.

Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien pour savoir s’il est préférable d’opter pour un médicament biologique ou biosimilaire. Un suivi étroit est essentiel afin de déterminer si vous réagissez bien à ce nouveau médicament.