Ça se passe en une fraction de seconde : votre pied glisse, vous perdez l’équilibre et c’est parti! Vous vous retrouvez assis sur le trottoir, votre fessier légèrement meurtri, votre ego aussi. Comment éviter qu’une telle expérience vous arrive?

1. La prévention débute chez soi

N’allez pas croire que la neige qui recouvre votre perron s’en ira d’elle-même comme les feuilles d’automne soufflées par le vent. Et n’attendez pas le printemps pour qu’elle fonde — l’hiver vous semblera long. Déblayez!

Un perron bien entretenu, un escalier dégagé et une allée nettoyée présentent des avantages indéniables pour votre sécurité :

  • La surface de marche est plus égale, ce qui réduit les possibilités de perdre l’équilibre et de tomber.
  • Les plaques de glace que recouvrait la neige sont visibles. Vous êtes en mesure de les éliminer? Allez-y gaiement. La glace est tenace? Vous voilà averti.
  • Le champ est libre pour les secours si une situation d’urgence survient.
  • Assurez-vous d’avoir un bon éclairage pour bien voir où vous mettez les pieds.

Vous n’avez pas la santé pour dégager votre surface de marche? Ayez recours à un service de déneigement ou embauchez un jeune voisin. Vous aurez l’esprit tranquille pour quelques dollars.

2. Bien se chausser

Gardez vos espadrilles pour l’intérieur et portez des bottes d’hiver, spécialement conçues pour faire face aux intempéries — semelles en caoutchouc, talons larges. Elles offrent confort, chaleur et… adhérence au sol. Un impératif pour nos hivers québécois.

L’allure des « bonnes bottes d’hiver pratiques » vous déplaît? Leur efficacité vous séduira!

Faites l’acquisition de crampons que vous pourrez placer sous vos bottes, au besoin, et gardez-les à portée de la main. Ils augmentent l’adhérence au sol et améliorent la stabilité sur la glace. Faciles à mettre, peu coûteux et peu encombrants, ils n’ont pas leur pareil pour maintenir vos pieds fermement au sol.

Certaines bottes possèdent des crampons intégrés que vous pouvez utiliser ou non, selon la surface de marche. Renseignez-vous.

3. Rien ne sert de courir, il faut partir à point!

Allouez plus de temps à vos déplacements l’hiver venu, particulièrement si vous marchez pour vous rendre à destination. Un parcours qui prend normalement 30 minutes pourrait se faire en 45 minutes ou plus si les trottoirs sont couverts de neige en tout ou en partie.

Si vous sortez de la maison en coup de vent, vous augmentez les risques de glisser et de vous blesser. Prenez votre temps et regardez bien où vous mettez les pieds. Parfois, les plaques de glace sont peu apparentes.

Le verglas vous a joué de mauvais tours? Prévoyez du temps pour dégeler les serrures et décoller les portières de votre voiture. Assurez-vous que la surface sous vos pieds est suffisamment dégagée et stable avant de procéder. Vous pourriez faire un faux mouvement et vous blesser.

Levez-vous un peu plus tôt qu’à l’habitude en hiver. Vous tirer du lit le matin vient avec son lot de difficultés? Régularisez votre cycle de sommeil en vous couchant et en vous levant à des heures régulières.

4. Évitez d’être surchargé

Distribuez le contenu de vos sacs pour en répartir le poids et ne les surchargez pas. C’est une question d’équilibre.

Ne transportez pas trop de sacs à la fois : mieux vaut faire plusieurs allées et venues.

Transporter des objets lourds prédispose aussi à des pertes d’équilibre. Imaginez sur de la glace noire!

5. Gardez la forme

L’activité physique est un excellent moyen de développer et de stimuler les fonctions musculaire, articulaire, osseuse et nerveuse et, conséquemment, d’améliorer l’équilibre. Restez actif en toute saison.

Vous aimez l’hiver, les flocons ouateux, le ciel grand bleu, les joues rosies par le froid? Profitez-en… tout en étant vigilant.