On a rarement la chance de faire une deuxième bonne impression. Voici 10 pièges à éviter en entrevue afin d’augmenter vos chances de décrocher l’emploi de vos rêves.

1. Arriver en retard

Une entrevue n’est pas un rendez-vous comme les autres et les recruteurs s’attendent à ce que la ponctualité soit respectée.

Bien entendu, un imprévu peut survenir. Cependant, ne pas motiver votre retard pourrait être mal perçu.

Vous envoyez le signal que l’on ne peut pas se fier à votre assiduité… dès la première journée.

2. Manquer de préparation

Votre manque de préparation pour l’entrevue pourrait être perçu comme un manque d’intérêt ou de motivation envers le poste.

Il est donc sage de réfléchir à vos forces et à vos points à améliorer et de préparer vos réponses à certaines questions.

Cela témoigne de votre réel intérêt à travailler pour l’organisation et que vous êtes prêt à toute éventualité.

Vous démontrez aussi votre professionnalisme et votre connaissance du milieu de travail dans lequel vous œuvrez.

3. Critiquer vos anciens employeurs et collègues

Si vous souhaitez changer d’emploi, c’est que votre boulot actuel ne vous satisfait sûrement pas à 100 %…

Ce n’est toutefois pas une raison pour faire preuve de mépris, de condescendance ou d’amertume envers vos anciens employeurs et collègues.

Manifester du respect à leur égard est un signe de maturité. Vous démontrez que vous savez tirer profit des expériences moins idylliques.

Vous faites aussi ressortir votre loyauté, une qualité très recherchée par les employeurs.

4. Manquer de politesse

Même si votre intervieweur installe un climat de familiarité, il ne faut pas tomber dans le piège de l’impolitesse.

Le temps de l’entrevue, mettez au vestiaire les manques de politesse suivants :

  • Cellulaire ouvert
  • Gomme à mâcher
  • Sacres
  • Tutoiement à moins que votre intervieweur ne le suggère
  • Etc.

5. Trop enjoliver votre CV

Le mensonge n’est jamais payant.

Si vous vous attribuez des expériences et des compétences que vous n’avez pas, cela vous nuira une fois engagé.

Faites preuve de transparence. Soyez honnête et authentique.

6. Ne pas répondre aux questions

Prenez le temps d’écouter les questions de l’intervieweur pour vous assurer de bien comprendre ce qu’il souhaite valider chez vous.

Évitez de répondre trop rapidement pour meubler le silence. Ce temps consacré à la réflexion prouve que vous êtes capable d’analyse au lieu de laisser place à l’impulsivité.

Ne soyez pas pour autant évasif. Répondez clairement à la question posée ou demandez à votre interlocuteur de la reformuler si vous n’en saisissez pas le sens.

7. Négliger la communication non verbale

Votre interlocuteur sera attentif aux signaux non verbaux que vous lui enverrez (bras croisés, posture, sourire, etc.)

Mettez les chances de votre côté et portez des vêtements adaptés à l’emploi que vous souhaitez.

8. Faire preuve d’arrogance ou de timidité

Il n’y a pas de mal à avoir confiance en soi. Ne tombez pas dans l’excès en confondant une bonne dose de confiance et la suffisance.

Dosez donc vos propos pour vous mettre en valeur en vous attribuant toutes les qualités ou les mérites.

À l’inverse, vous devez aussi vaincre votre timidité. Sans complètement vous défaire de votre nature, efforcez-vous de donner des réponses complètes aux questions qui vous sont posées et ayez un regard soutenu vers la personne qui vous interroge.

9. Manquer d’authenticité

Inutile de vous inventer un personnage que vous n’êtes pas, le temps d’une entrevue!

À moins d’être un acteur ayant remporté plusieurs prix d’interprétation, vous risquez de voir votre jeu découvert par le recruteur.

Les réponses que vous allez donner doivent donc être senties et vraies.

Présentez-vous tel que vous êtes, en toute franchise et authenticité.

10. Ne pas poser de questions

Poser les questions pendant l’entrevue n’est pas l’entière responsabilité du recruteur. Vous aussi avez votre rôle à jouer!

Mieux encore, cela démontre votre intérêt pour l’emploi et l’entreprise.

Vous pourriez questionner votre interlocuteur sur les prochaines étapes du processus, lui demander de vous décrire une journée type dans le poste ou encore le questionner sur les enjeux organisationnels.