L’un de vos employés voit toujours le verre à moitié vide? Voici 4 étapes à mettre en œuvre pour qu’il le voie à moitié plein.

Écoutez… et agissez

Pour motiver un employé et éviter que la liste de ses mécontentements s’allonge au fil du temps, vous devez être proactif.  

Pour ce faire, favorisez un climat de travail où l’écoute est au cœur de vos interventions. Votre personnel doit avoir l’espace nécessaire pour exprimer ses idées et ses sources de frustration, sans jugement de votre part. 

Soyez ouvert à l’idée d’entendre ce qui n’est pas toujours agréable à entendre, car cela implique que vous devrez vous remettre en question et gérer les irritants du groupe.  

Non à l’évitement!

Inutile de jouer à l’autruche! Un employé insatisfait ne se convertira pas comme par magie en employé heureux… à moins d’une intervention de votre part.  

L’évitement ne réglera pas votre problème. Il envoie un message contradictoire aux autres membres de votre équipe, surtout à ceux dont l’attitude est irréprochable. En n’agissant pas, vous perdez en crédibilité et votre courage de gestionnaire peut être remis en question.  

Même si l’idée d’une rencontre avec cet employé vous déplaît, prenez le taureau par les cornes et élaborez un plan d’action maintenant.  

Quoi faire avec un employé insatisfait?

1. Présentez les faits

Avant de rencontrer l’employé, vous devez vous préparer. Un gestionnaire des ressources humaines ou même un coach peut vous épauler dans cette démarche.  

Le discours moralisant, le côté émotif, les qu’en-dira-t-on et les perceptions n’ont pas leur place ici. Vous devez être objectif. Présentez les faits, juste les faits.  

Plus votre discours sera collé sur le fil des événements, moins il sera contesté et moins vous aurez à débattre pour distinguer le faux du vrai. 

2. Faites preuve d’empathie

Enrobez votre discours d’empathie afin que l’employé soit plus réceptif à votre message.  

Pour éviter les apparences de conflit et les malentendus, écoutez ce que votre employé a à dire et reformulez ses propos pour vous assurer que la compréhension du message est mutuelle.  

3. Énumérez les impacts

Le mécontentement professionnel d’un employé a des conséquences pour ce dernier, pour son équipe et pour vous-même.  

Exprimez-lui clairement les impacts mesurables qu’a son attitude négative sur sa productivité et son absentéisme. 

L’indice du bonheur Léger a d’ailleurs réussi à démontrer que 40 % des employés n’hésitent pas à feindre la maladie pour s’absenter du bureau quand ils considèrent leur employeur comme « mauvais ». Ce pourcentage chute à 11 % quand les travailleurs jugent que leur employeur est « très bon ».  

Mentionnez aussi à l’employé quels sont les effets de son attitude sur ses collègues. Il n’est pas rare que des récriminations persistantes aient un effet d’entraînement et sapent le moral des troupes. 

Quant à vous, il est possible que l’insatisfaction de votre employé nuise à l’établissement de votre autorité et de votre crédibilité. 

4. Encouragez l’employé à trouver une solution

Impliquer l’employé dans la mise en œuvre d’une solution pour qu’il retrouve le bonheur professionnel est un pas pour l’amener à être plus positif.  

Vous connaissez maintenant les sources derrière son insatisfaction. Ensemble, cherchez des moyens pour atténuer les irritants, voire les faire disparaître.  

N’appliquez pas une recette qui a fait ses preuves avec un autre employé ayant vécu le même genre de situation. Chaque personne est unique. 

Une fois un plan d’action établi, faites comprendre à l’employé qu’il doit maintenant le mettre à exécution et que vous vous attendez à des changements de sa part dans un laps de temps réaliste que vous aurez déterminé.  

Le travailleur doit exprimer son insatisfaction autrement. Vos attentes et vos limites doivent être clairement définies à ce sujet 

N’hésitez pas à faire des suivis plus serrés avec cet employé pour discuter de l’évolution de son plan d’action. Vous pourrez mentionner des comportements où vous avez été témoin de changements positifs chez lui 

Vous devez aussi lui offrir toute l’aide nécessaire pour qu’il mène à bien son plan de redressement. Le programme d’aide aux employés (PAE) offert par l’employeur pourrait contribuer à l’aider.