REER ou CELI : telle est la question

REER ou CELI : telle est la question

Est-il préférable d’investir dans un REER ou un CELI? SSQ Assurance répond à cette grande question existentielle.

Le REER et le CELI sont 2 régimes d’épargne fort populaires, mais quand vient le temps d’investir, lequel choisir?

Tout dépend, entre autres, de vos objectifs de placement, de votre âge, de votre taux d’imposition et du type d’investisseur que vous êtes.

À quoi servent le REER et le CELI?

La première étape est de choisir un régime d’épargne.

Ensuite, vous devez choisir le produit de placement dans lequel vous allez investir :

REER

Comme son nom l’indique, le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) est un véhicule de placement pour épargner en vue de la retraite.

Grâce au régime d’accession à la propriété (RAP), vous pouvez aussi retirer vos REER afin de financer l’achat de votre première maison. Vous avez ensuite 15 ans pour rembourser sans intérêts les sommes retirées.

Il est aussi possible d’utiliser ses REER pour financer un retour aux études. Avec le régime d’encouragement à l’éducation permanente (REEP), vous pouvez retirer jusqu’à 20 000 $ sur 4 ans sans payer d’impôt et échelonner le remboursement sur 10 ans.

CELI

L’avantage principal du CELI réside dans l’accessibilité des fonds. Vous pouvez les retirer à tout moment, même avant la retraite.

Tout comme dans le cas du REER, les rendements du CELI sont à l’abri de l’impôt.

Les rendements peuvent être plus élevés si vous investissez dans un fonds que dans un compte d’épargne traditionnel.

Le CELI est donc tout indiqué pour épargner à court ou moyen terme :

Qui peut cotiser?

REER

Il n’y a pas d’âge minimal pour cotiser à un REER.

Toutefois, 3 conditions s’imposent :

  • Vous devez avoir des revenus d’emploi, des revenus d’entreprise ou des déductions inutilisées.
  • Vous devez avoir déjà produit une déclaration de revenus et y avoir déclaré des revenus.
  • Il faut avoir au moins 18 ans pour investir plus de 2 000 $ dans un REER.

Cotisation au REER du conjoint

Afin de diminuer l’impôt à payer par votre couple, il est recommandé que celui qui a le revenu le plus élevé cotise au REER de l’autre. LE REER du conjoint permet de fractionner le revenu du couple au moment de la retraite.

Celui qui a le revenu le plus élevé pourra déduire le montant des cotisations dans sa déclaration de revenus.

Il peut le faire jusqu’à la fin de l’année du 71e anniversaire de son conjoint.

Le conjoint demeure le propriétaire du REER. Il risque de payer de l’impôt au moment du retrait.

CELI

Pour cotiser dans un CELI, il faut être âgé de 18 ans et plus.

Il n’est pas possible de cotiser au CELI de votre conjoint. Toutefois, rien ne vous empêche de lui remettre de l’argent pour qu’il le fasse.

Quel montant cotiser?

Que ce soit pour un REER ou un CELI, allez sur le site de l’Agence du revenu du Canada pour connaître le montant exact que vous pouvez investir.

REER

Pour connaître votre plafond REER, consultez le plus récent avis de cotisation envoyé par l’Agence du revenu du Canada.

Ce montant maximum représente 18 % de votre revenu gagné en 2019, jusqu’à un maximum de 26 500 $.

Si vous n’avez pas cotisé le montant maximum à votre REER entre 1991 et aujourd’hui, les montants s’accumulent d’année en année.

La date limite pour cotiser à un REER est le 60e jour de l’année suivante. En général, il s’agit du 1er mars.

CELI

C’est l’Agence du revenu du Canada qui détermine le montant maximum par an que vous pouvez investir dans un CELI.

Années

Montant maximum

2019

6 000 $

2016 à 2018

5 500 $

2015

10 000 $

2013 à 2014

5 500 $

2009 à 2012

5 000 $

Si vous n’avez pas cotisé le montant maximum dans un CELI, les montants s’accumulent d’année en année.

Vous avez jusqu’au 31 décembre de l’année en cours pour cotiser à un CELI.

Et l’impôt?

Investir dans un REER ou dans un CELI a une incidence sur l’impôt que vous allez payer.

REER

CELI

Rendements à l’abri de l’impôt

Oui

Oui

Aide à réduire l’impôt

Oui

Non

Imposable lors du retrait

Oui

Non

Les montants cotisés dans un REER sont déductibles d’impôts. Ils sont soustraits de vos revenus gagnés, ce qui peut faire diminuer l’impôt que vous allez payer.

Les retraits de REER et de CELI

REER

Vous devez payer de l’impôt sur le montant retiré à votre REER, que ce retrait soit avant ou pendant votre retraite.

Comme vous devez retirer vos REER à votre 71e anniversaire, différentes stratégies[VM9] s’offrent à vous.

CELI

Vous n’avez pas d’impôt à payer quand vous retirez votre CELI.

À tout moment, vous pouvez faire des retraits de votre CELI. Toutefois, des frais de rachat ou de gestion peuvent s’appliquer.

Les montants retirés de votre CELI s’ajoutent au montant maximum par an que vous pouvez investir dans un CELI.

Exemple :

Si vous retirez 1 000 $ en cours d’année, vous aurez droit à 1 000 $ de cotisations supplémentaire à votre CELI l'année suivante.

Pour y voir clair

La meilleure personne pour répondre à toutes vos questions à propos du REER et du CELI demeure votre conseiller.

Rencontrez-le pour qu’il vous conseille sur la meilleure option selon vos besoins.

Note : Cet article vous est présenté à titre informatif seulement. En aucun cas, il ne doit être considéré comme un conseil financier ou une opinion juridique ou fiscale. Pour des conseils selon votre situation personnelle, parlez-en à votre conseiller. Jamais SSQ Assurance ne peut être tenue responsable d’une décision prise à la suite de la lecture de cet article.