10 moyens de prévenir l’exploitation financière des aînés

10 moyens de prévenir l’exploitation financière des aînés

L’exploitation financière est interdite par la loi.

Insidieuse, cette forme de maltraitance est souvent commise par un ou une proche en qui la victime a confiance et ne souhaite pas couper le lien qui les unit.

Pourtant, cet acte doit être dépisté et ultimement dénoncé auprès des autorités.

Des exemples d’abus financiers

L’exploitation financière s’observe quand un proche de la personne âgée tente de tirer avantage de sa vulnérabilité physique et mentale pour s’enrichir.

Elle se manifeste par les comportements suivants :

  • menacer ou utiliser la force pour obtenir de l’argent
  • ne pas respecter les conditions d’une procuration
  • vendre les biens d’une personne sans lui demander la permission
  • exiger que la personne change ses documents légaux, comme son testament
  • voler de l’argent ou des biens
  • faire du chantage affectif

Vous pouvez toutefois vous protéger contre ce type d’abus grâce à ces moyens.

1. Planifier votre succession

Préparez votre succession pendant que vous avez toutes vos capacités cognitives.

Précisez vos volontés dans un testament. Nommez une ou des personnes pour liquider votre succession. Mettez de l’ordre dans vos finances, par exemple en prenant une assurance vie pour payer vos frais funéraires et vos dettes à votre décès.

N’oubliez pas la dernière étape : discutez avec vos proches pour qu’ils sachent quoi faire si vous n’êtes plus en mesure de vous occuper de vos affaires.

2. Fixer vos limites

Pour éviter les retraits importants dans votre compte bancaire, optez pour ces mesures qui ont fait leurs preuves :

  • prélèvements automatiques pour le paiement de vos factures récurrentes
  • limite de transactions quotidiennes (le nombre maximum d’achats effectués à votre compte)
  • limite de retrait (le montant maximal d’argent pouvant être sorti du compte)

3. Protéger vos mots de passe

La prudence est de mise avec vos mots de passe. Choisissez-les pour qu’ils soient difficiles à retenir et uniques à chacun de vos comptes en ligne.

Pour qu’ils soient sécuritaires, vos mots de passe doivent être composés de majuscules, de chiffres et de symboles.

Changez-les souvent.

Notez-les sur papier et non en ligne. Vous devez aussi éviter de les partager avec une autre personne.

4. Prévoir le futur

Il existe 2 documents où vous pouvez autoriser une autre personne à agir en votre nom :

  • une procuration (qu’on appelle aussi mandat)
  • un mandat de protection (autrefois le mandat d’inaptitude)

La procuration autorise une ou plusieurs personnes à poser certains gestes pour vous parce que vous n’êtes pas en mesure de les accomplir, par exemple vous partez en voyage ou votre vie financière est complexe. La procuration se distingue du mandat de protection par vos capacités cognitives. Au moment de son exécution, vous avez toute votre tête et à tout moment, vous pouvez faire marche arrière et l’annuler.

Le mandat de protection confie la gestion de votre argent, de vos biens et de vos finances à une autre personne parce que vous n’êtes plus en mesure de le faire vous-même.

Dans les deux cas, vous devez avoir toutes vos capacités intellectuelles quand vous rédigez ces documents. De plus, nommez seulement des personnes en qui vous avez une confiance absolue pour prendre soin de vos affaires.

5. Mon compte, ta carte

Ne prêtez jamais vos cartes de débit et de crédit à une personne qui vous aide pour vos achats quotidiens.

Demandez plutôt une autre carte que vous remettrez à cette personne.

6. Mettre à l’abri vos objets de valeur

Si vous avez des objets de valeur, comme des bijoux, entreposez-les dans un coffret de sûreté à la banque.

Laissez le strict minimum d’argent comptant chez vous ou dans votre porte-feuille.

7. Faire preuve de discrétion

Évitez d’étaler vos finances et vos biens avec flamboyance.

La discrétion a bien meilleur goût en la matière.

8. Faire affaire avec des professionnels

Confiez la gestion de votre argent, de vos biens et de vos finances à des professionnels, comme des juristes, des comptables ou des conseillers en sécurité financière.

Leurs métiers sont encadrés par un ordre professionnel et des normes strictes. Vous réduisez ainsi le risque d’abus.

Ils peuvent aussi vous aider à rédiger une procuration, un mandat de protection ou tous les autres documents qui encadrent vos finances.

Ils sont une oreille attentive et jouent un rôle de pare-feu sur lequel vous pouvez compter si l’un de vos proches exerce de la pression sur vous et tente de vous exploiter financièrement.

9. Briser l’isolement

Les personnes âgées qui sont isolées socialement sont plus à risque d’être des victimes d’exploitation financière.

En ayant un cercle de proches bienveillants qui vous soutient et vous protège, vous êtes moins vulnérables et en meilleure position pour vous défendre.

10. Prendre une rente viagère

Avec une rente viagère, votre revenu est fixe. Vous ne pouvez pas retirer plus que ce qui a été planifié au départ.

De cette façon, vous évitez que des proches veuillent vous emprunter de l’argent ou que votre portefeuille soit mal géré par une autre personne.

Que faire en cas d’exploitation financière?

Vous avez travaillé toute votre vie, c’est maintenant le temps de profiter de votre retraite sans souci.

Que vous soyez témoin ou victime d’extorsion financière, vous avez des ressources à votre portée pour dénoncer cette situation intolérable et y mettre fin.

Organismes d’entraide

La Ligne Aide Abus Aînés et le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels sont là pour vous écouter, vous soutenir et vous informer sur la marche à suivre en cas d’abus financiers.

Ces services sont gratuits.

Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Cet organisme est chargé de mener des enquêtes lorsqu’il y a des plaintes d’exploitation financière d’une personne âgée.

La Commission a le pouvoir de trouver un terrain d’entente entre les personnes impliquées et peut même demander à des tribunaux de protéger une victime et de forcer le remboursement des sommes volées.

Police

Les cas d’exploitation financière qui impliquent de la violence physique doivent être dénoncés à la police qui ouvrira une enquête.

Note : Cet article, publié seulement à titre informatif, ne prétend pas remplacer les conseils de professionnels.