5 conseils pour améliorer votre cote de crédit

5 conseils pour améliorer votre cote de crédit

Le prêt demandé pour acquérir le chalet que vous convoitez depuis si longtemps a failli vous être refusé. Bizarre… Vous étiez convaincu que votre crédit était sans reproche.

Lors d’une demande de prêt, votre cote de crédit et surtout votre ratio d’endettement sont des facteurs dont tient compte le prêteur pour décider s’il vous prêtera ou non l’argent.

Allez donc y voir de plus près, et profitez de ces 5 conseils pour améliorer votre crédit.

Comprendre le crédit

Dossier de crédit

Votre dossier de crédit est créé dès votre premier emprunt ou votre première demande de crédit. Il contient une foule d’informations sur vous :

  • Renseignements personnels : adresse actuelle, anciennes adresses, etc.
  • Information relative à votre crédit : cartes de crédit, hypothèque, dettes non remboursées, etc.
  • Information relative à vos comptes bancaires : chèques sans provision, etc.
  • Renseignements publics : jugement vous impliquant, faillite, etc.
  • Renseignements sur les personnes ou institutions financières ayant consulté votre dossier
  • Toute information complémentaire pertinente, par exemple si vous avez été victime d’un vol d’identité.

Pointage de crédit

Votre pointage de crédit, jugement porté sur votre santé financière à un moment précis, révèle le risque que vous représentez pour les prêteurs.

Il est établi de différentes façons, le plus souvent par des agences d’évaluation du crédit (Equifax, TransUnion au Canada) qui utilisent des échelles variant de 300 à 900.

Plus le chiffre est élevé, plus le pointage est bon et moins le risque que vous représentez par rapport à d’autres consommateurs est élevé.

Pour connaître votre pointage de crédit

Avec la montée des cas de vol d’identité, les 2 agences d’évaluation du crédit au Canada ont développé un service de surveillance de votre crédit. Vous devez toutefois débourser un montant chaque mois pour en profiter.

En plus de vous donner votre pointage, elles vous envoient des alertes chaque fois qu’il y a une transaction suspecte à votre nom.

Equifax

TransUnion

Cote de crédit

Votre cote de crédit, qui varie en fonction de vos activités financières, représente l’évaluation de vos antécédents en matière de crédit telle que faite par les institutions financières qui vous prêtent de l’argent ou qui vous accordent du crédit.

Elle varie de 1 – Bravo! Vous acquittez toujours vos factures à l’intérieur d’un délai de 30 jours! – à 9 – Rien ne va plus… vous ne payez plus vos factures.

De plus, ce score est spécifique au type de crédit contracté.

Améliorez votre crédit

1. Payez à temps

Voilà le facteur le plus important : payez toujours à temps. Le fait d’acquitter vos factures en retard est TRÈS dommageable pour votre cote de crédit.

Organisez-vous et tirez profit de la technologie : alertes dans votre téléphone intelligent, paiements préautorisés, etc.

Vous n’êtes pas en mesure d’assumer le solde de votre carte de crédit? Payez au moins le minimum demandé.

Communiquez rapidement avec un prêteur si vous croyez ne pas être en mesure d’acquitter un paiement.

Si une facture fait l’objet d’un désaccord, payez-la quand même pour ne pas nuire à votre crédit. Vous réglerez votre différend par la suite.

2. Allez-y! Utilisez le crédit!

Ceci peut paraître étrange, mais pour vous bâtir une solide réputation en matière de crédit, vous devez vous en servir. Ainsi, payer rubis sur l’ongle ou ne pas avoir de dettes ne constitue pas l’avenue à privilégier pour établir votre dossier de crédit.

Ne posséder qu’une carte de crédit n’est pas aussi bénéfique que d’en avoir quelques-unes, jumelées à une marge de crédit, par exemple.

À vous d’utiliser tous ces produits prudemment et d’acquitter vos paiements mensuels. Vous démontrez ainsi votre capacité à bien gérer le crédit.

3. Soyez raisonnable

N’utilisez qu’un pourcentage du crédit dont vous disposez — environ 35 % du montant total alloué par l’ensemble de vos produits de crédit (cartes de crédit, marges de crédit, prêts).

Si vous poussez votre capacité d’emprunt à la limite, les prêteurs seront portés à croire que vous présentez un risque plus élevé, même si vous êtes un bon payeur.

4. Soyez sentimental : conservez vos vieilles cartes de crédit

Conservez vos vieilles cartes de crédit, même si vous ne les utilisez que rarement, pourvu qu’elles ne soient pas assorties de frais importants.

Utilisez-les à l’occasion pour qu’elles demeurent actives. Vous disposerez ainsi d’un long historique de crédit, ce qui constitue un atout.

Ne changez pas vos cartes de crédit inutilement. Transférer un ancien compte vers un nouveau, par exemple pour tirer profit d’une offre de lancement alléchante relativement au taux d’intérêt, peut réduire votre cote de crédit.

5. Limitez le nombre de demandes de crédit et de demandes de renseignements

Limitez vos demandes de crédit.

Vous magasinez un prêt auto ou une hypothèque? Faites-le sur une période bien définie dans le temps, par exemple 2 semaines. Les demandes déposées chez les différents concessionnaires ou auprès des prêteurs hypothécaires seront alors traitées ensemble, comme s’il s’agissait d’une seule demande.

Limitez les activités qui nécessitent que des prêteurs demandent des renseignements au sujet de votre dossier, car toutes ces demandes ont une incidence.

Votre dossier de crédit constitue un outil financier important et peut avoir des conséquences sur la réalisation de vos projets et de vos rêves. Assurez-vous qu’il reflète véritablement votre situation. Vérifiez-le fréquemment et suivez ces conseils en cas de vol d’identité.

Si vous avez fait des erreurs par le passé, n’ayez crainte! Votre historique de crédit moins favorable s’effacera au bout d’un certain temps. Mais vous devrez être patient, car l’attente peut durer quelques années.

Note : Cet article vous est présenté à titre informatif seulement. En aucun cas, il ne doit être considéré comme un conseil financier ou une opinion juridique ou fiscale. Pour des conseils selon votre situation personnelle, parlez-en à votre conseiller. Jamais SSQ ne peut être tenu responsable d’une décision prise à la suite de la lecture de cet article.