Le danger des opioïdes

Le danger des opioïdes

Médicaments prescrits pour soulager la douleur, les opioïdes doivent être pris avec prudence. Attention à ces puissants analgésiques.

1. Les opioïdes

Les opioïdes, substances psychoactives naturelles ou fabriquées en laboratoire, aident à soulager la douleur occasionnée par des problèmes de santé temporaires – douleur aiguë, diarrhée ou toux – ou chroniques, par exemple le cancer.

Ils sont prescrits sous différentes formes :

  • Sirops
  • Comprimés
  • Gélules
  • Vaporisateurs nasaux
  • Timbres transdermiques
  • Suppositoires
  • Liquides pour injection.

Ils doivent être pris comme prescrit par le médecin et rangés en lieu sûr.

La prise d’opioïdes s’accompagne bien souvent d’effets secondaires à court terme :

  • Somnolence;
  • Constipation;
  • Impuissance sexuelle;
  • Nausée et vomissements;
  • Sensation d’euphorie (high);
  • Difficultés respiratoires pouvant entraîner ou aggraver l’apnée du sommeil;
  • Maux de tête, étourdissements, confusion.

2. Risques

Malgré une consommation adéquate, les opioïdes comportent des risques, notamment de dépendance et de surdose.

Dépendance

  • Si vous prenez des opioïdes pendant un certain temps, votre organisme s’habitue à la dose administrée. En d’autres mots, il y devient tolérant.
  • Ainsi, il se peut que vous ayez besoin d’une dose de plus en plus élevée pour obtenir le même soulagement de la douleur. Vous développez alors une dépendance physique.
  • Il est aussi probable que vous souhaitiez retrouver l’effet euphorisant des premières fois : on parle alors de dépendance psychologique.

Surdose

  • Si vous cessez la prise de vos opioïdes pour un moment et que vous recommencez en prenant la même dose que lorsque vous avez arrêté, vous risquez une surdose, votre organisme n’étant plus habitué à la substance, même après quelques jours seulement.
  • Les signes d’une surdose? Aucune réaction au bruit ni à la douleur, une respiration difficile ou ronflante, ou encore l’absence de respiration.

Les opioïdes peuvent également causer des dommages au foie et de l’infertilité féminine, voire aggraver la douleur qu’ils tentent pourtant de réduire.

Pour cesser éventuellement la prise d’opioïdes, établissez une stratégie graduelle avec votre médecin pour éviter les symptômes du sevrage qui sont les suivants :

  • Sueurs, frissons, chair de poule;
  • Migraines, douleurs musculaires ou articulaires;
  • Crampes abdominales, nausées, vomissements, diarrhée;
  • Fatigue, anxiété, troubles du sommeil.

3. Traitement

Pour traiter la dépendance aux opioïdes, du soutien psychosocial, combiné à un traitement médicamenteux, est recommandé. Ne tentez pas l’expérience seul : consultez votre médecin.

Une surdose constitue une urgence médicale. Pour venir en aide à une victime d'une surdose, appelez les secours.

4. Les opioïdes au Canada

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, 12 800 Canadiennes et Canadiens sont décédés d’une surdose en apparence liée aux opioïdes entre janvier 2016 et mars 2019.

Entre 2012 et 2017, les hospitalisations relatives à des intoxications aux opioïdes ont augmenté de 27 %.

L’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) menée en 2018 a révélé que 12,7 % des Canadiens (environ 3,7 millions de personnes) avaient consommé des médicaments antidouleur contenant des opioïdes au cours des 12 mois précédents.

Toutefois, le nombre de personnes ayant reçu une ordonnance d’opioïdes dans quatre provinces canadiennes (Ontario, Saskatchewan, Manitoba et Colombie-Britannique) a baissé de 8 % de 2013 à 2018, soit une diminution de 200 000 personnes en 2018.

Au cours de la même période, et dans les mêmes provinces, le nombre de personnes qui ont commencé un traitement par opioïde a chuté de près de 10 %, ce qui représente une baisse d’environ 175 000 personnes en 2018.

5. Pour de l'aide

SI vous vivez des problèmes liés à la prise d’opioïdes, consultez votre médecin.

Vous pouvez également obtenir de l’aide auprès d’une ressource en dépendances de votre province.