8 résolutions pour un gestionnaire

8 résolutions pour un gestionnaire

Nouvelle année, nouveau départ? C’est le moment de remettre en question votre style de gestion avec nos 8 résolutions pour un gestionnaire.

1. Des objectifs réalistes

Quand la charge de travail est un enjeu important pour votre équipe, rien ne sert d’en ajouter une couche supplémentaire. Les tâches ne seront pas accomplies plus rapidement si vous mettez de la pression.

L’un de vos rôles consiste à gérer le flux de travail pour que vos employés soient en mesure de l'accomplir. Leur quotidien doit être jalonné de succès afin qu’ils gagnent en confiance et en motivation.

Vous devez donc les épauler dans la gestion des priorités et décaler certains projets si cela est nécessaire.

2. Guider au lieu de diriger

Le modèle du gestionnaire a évolué au fil du temps. Désormais, la carte de la position d’autorité est remise en question pour diriger une équipe dans la bonne direction.

Pour être un gestionnaire respecté, vous devez inspirer les membres de votre équipe. Comportez-vous comme un modèle et prêchez par l’exemple.

Épaulez au lieu d’imposer. Conseillez plutôt que de commander.

La nuance est importante, car elle démontre que vous faites confiance à votre personnel et que vous encouragez l’initiative. En laissant toute l’autonomie nécessaire aux employés, ils pourront s’épanouir au bureau.

3. Jouer sur la différence

Pour qu’un milieu de travail soit stimulant, il doit échapper à l’uniformité (qui est, de toute façon, impossible à atteindre).

Embrassez la différence au sein de votre équipe. Entourez-vous de collègues aux horizons divers, qui ont des points de vue opposés. Embauchez des candidats aux parcours atypiques.

Vous ne regretterez pas de faire le choix de la variété.

4. Comprendre la motivation

Certains veulent grimper les échelons jusqu’au sommet. D’autres souhaitent que leur vie professionnelle soit un long fleuve tranquille, sans soubresauts.

Il n’y a pas de modèle unique pour expliquer les motivations professionnelles.

En tant que gestionnaire, vous devez donc prendre le temps d’analyser ce qui stimule chacun de vos employés et les incite à se dépasser au bureau.

Une fois ses connaissances en poche, adaptez votre gestion à chacun pour les motiver et les mobiliser au quotidien.

5. L’art de jouer dans les coulisses

Un bon gestionnaire est celui qui sait s’éclipser quand cela est nécessaire. Il sait à quel moment son personnel a besoin de plus d’espace pour réaliser ce qu’il a à faire.

Il ne croit pas en l’efficacité de la microgestion et préfère un modèle d’encadrement qui favorise la confiance et l’autonomie.

S’il sait à quel moment sa présence est indispensable, il est aussi celui qui viendra épauler son équipe quand elle le réclame.

6. Si ce n’est pas brisé, ne le réparez pas!

Certains gestionnaires souhaitent laisser leurs marques. C’est pourquoi ils brassent les cartes, remettent en question et revoient les façons de faire. Soit!

Mais ne touchez pas à ce qui fonctionne bien au sein de votre équipe.

Une transformation de fond en comble au sein d’une entreprise exige son lot d’énergie et mobilise le personnel.

Si vous le faites, faites-le pour les bonnes raisons et non pour une question d’ego.

7. L’écoute plutôt que la parole

Écouter ses employés, c’est leur témoigner tout le respect et la reconnaissance que l’on a à leur égard.

C’est aussi une façon de les motiver, de les mobiliser, de leur faire sentir qu’ils ne sont pas des pions interchangeables.

Avez-vous remarqué que quand ils vous demandent un conseil, ils ont surtout besoin d’une oreille attentive pour vérifier si la solution à leur problème est une bonne option? C’est parce que la clé repose souvent dans leurs mains.

Prêtez attention à ce qu’ils ont à dire.

8. Choisir ses batailles

Rien ne sert de jeter les gants à chaque combat qui s’offre à vous.

Ménagez votre énergie et battez-vous seulement pour ceux qui en valent vraiment la peine. Concentrez-vous sur les projets où vous pouvez avoir un meilleur impact pour l’organisation.

Si vous montez au front à chaque désaccord, vous pourriez ternir votre image et vous essouffler tel un Don Quichotte qui affronte sans cesse les moulins à vent.

Pratiquez plutôt l’art des concessions, tout en faisant valoir vos opinions avec tact.