7 qualités d’un bon mentor

7 qualités d’un bon mentor

Qu’est-ce qui fait un bon mentor? Voici la recette magique pour contribuer à propulser la carrière de ceux sous votre aile.

Un mentor est un allié important pour le développement professionnel et personnel. Il guide son mentoré vers la bonne direction. Au fil du temps, il a accumulé un bagage de valeur qu’il partage avec ses protégés, leur prodiguant des conseils, des outils et le fruit de ses compétences.

1. Pédagogue

Malgré toute votre expertise acquise au fil du temps, vous devez être en mesure de communiquer de manière efficace vos connaissances.

Oubliez le jargon, les acronymes et les mots à la mode! Si vous souhaitez que votre protégé retienne la leçon, il faut parler simplement.

Parfois, cet exercice de clarté nécessite de déconstruire votre pensée pour mieux la vulgariser, mais c’est là où réside toute la maîtrise d’un vrai pédagogue.

2. Positif

Un excellent mentor se distingue par la passion qui l’habite et son enthousiasme contagieux.

Toujours transporté par la même ferveur face à son travail, le mentor ne se laisse pas atteindre par les embûches rencontrées lors de son parcours. Au contraire, il est à la recherche de solutions qui lui permettront de mieux retomber sur ses pattes.

Grâce à son positivisme, le mentor est en mesure de conseiller son mentoré. Ce dernier doit sentir un réel intérêt envers lui.

3. Diplomate, mais honnête

Vous devez jouer franc-jeu avec tous vos mentorés. Vous ne leur rendez pas service en édulcorant vos propos par crainte d’ébranler leurs convictions.

Soyez honnête avec eux, tout en étant un maître dans l’art d’émettre des rétroactions et des rétrospections constructives.

Gardez en tête que votre rôle de mentor ne consiste pas à dire à vos protégés ce qu’ils souhaitent entendre, mais à les faire progresser dans leur carrière.

Prenez le taureau par les cornes et avouez les points à améliorer chez l’autre, tout en étant respectueux.

4. Assoiffé de savoir

Comme mentor, vous devez prêcher par l’exemple et éviter de faire du surplace.

Vous devez démontrer qu’une carrière a toutes les chances d’être florissante quand elle est marquée par les changements, l’expérimentation, l’apprentissage et les nouvelles façons de faire.

Évidemment, cet apprentissage nécessite qu’on lui consacre du temps et de l’énergie. En contrepartie, c’est ainsi que vous maintenez votre réputation d’expert dans votre domaine.

Tel un sage, vous devez aimer partager et léguer votre savoir accumulé au fil du temps, sans que cet exercice soit teinté par le narcissisme.

5. À l’écoute

Un mentor doit être à l’écoute de son protégé. Pour bien guider ce dernier dans l’atteinte des objectifs fixés pour le mentorat, le mentor doit pratiquer avec brio l’art de l’écoute.

Lors de vos rencontres avec votre protégé, votre attention se porte sur celui-ci dans l’objectif de comprendre, d’interpréter et d’évaluer ce qu’il vous vous dit.

Quand vous lui posez des questions, l’empathie et l’absence de jugement doivent transparaître dans votre discours et dans votre langage non-verbal.

Adaptez-vous à l’autre; certaines personnes ont besoin d’un temps de réflexion pour répondre aux questions qui lui sont posées.

Finalement, n’hésitez pas à reformuler pour confirmer vos perceptions. Vous réduisez ainsi le risque de malentendus et de confusion. Donnez l’occasion à votre protégé de préciser sa pensée et de corriger tout malentendu.

6. Expérimental

L’apprentissage est plus ardu en zone de confort. Pourquoi? Parce que l’humain est un être d’habitudes, de repères, de coutumes.

S’il souhaite croître, il doit sortir de cette zone et vivre de nouvelles expériences qui le forceront à déployer des talents cachés. Il faut briser le cercle vicieux de la peur pour progresser.

Un bon mentor est celui qui est en mesure d’identifier la zone de confort de son protégé. Il le fera sortir de cette zone pour y faire le plein de connaissances et de compétences ou pour expérimenter.

Mais avant, il prendra le temps nécessaire pour expliquer sa démarche au mentoré.

7. Préparé

Un mentor sait que prendre quelqu’un sous son aile prend du temps et ne considère pas cette tâche à la légère.

Il est impératif de définir un plan de mentorat où les objectifs d’apprentissage, les attentes et les responsabilités sont indiqués pour éviter les ambiguïtés de part et d’autre.

Faites vos devoirs pour identifier les ressources qui peuvent aider votre mentoré à réaliser ses objectifs d’apprentissage.