Les 10 qualités d’un bon gestionnaire

Les 10 qualités d’un bon gestionnaire

Qu’est-ce qui fait un bon gestionnaire? La réponse à cette question n’est pas si simple… Une chose est certaine, les spécialistes en gestion sont unanimes à savoir que la tâche s’est complexifiée avec les années. La liste des critères et des attentes envers les gestionnaires s’est allongée.  

Aujourd’hui, être un bon dirigeant ne suffit plus. Il faut être un bon communicateur, un bon leader, un bon rassembleur, un bon gestionnaire et tutti quanti !  

Voici donc les 10 qualités que doit posséder un bon gestionnaire. 

1. Capacité à lire son environnement

En quoi est-ce que cela consiste? En une facilité à anticiper les changements, à prévoir les besoins plus volatiles des clients et à percevoir les signes de changements autant à l’interne qu’à l’externe. 

Ici, il ne s’agit pas d’être devin et de lire une boule de cristal, mais de faire preuve d’écoute et d’être attentif aux moindres détails. 

Telle une éponge, le gestionnaire a un regard constant posé sur l’extérieur pour absorber toutes les nouveautés de son secteur d’activité pour se maintenir à l’affût. Pour y arriver, il doit aussi s’entourer de collaborateurs aux idées innovantes et en mesure de les déployer. 

2. Communicateur

Un gestionnaire qui brille dans les messages qu’il adresse à ses employés fait un savant dosage de paroles et d’écoute.  

Il s’explique bien, tant auprès des employés sous sa gouverne que lorsqu’il doit se faire le porte-parole de ceux-ci auprès de ses supérieurs.  

L’écoute dont il fait preuve se manifeste dans les questions qu’il pose à tout un chacun afin de bien comprendre leur réalité. 

3. Clair

Chaque employé doit bien connaître les attentes de son gestionnaire vis-à-vis plusieurs éléments, par exemple la présence au travail, les règles de fonctionnement de l’équipe, les valeurs préconisées, le rendement souhaité, etc. 

Un bon gestionnaire doit préciser le rôle et les responsabilités de chaque membre de son personnel.  

De façon périodique, il établit les objectifs que ses employés doivent atteindre en respectant un échéancier réaliste. Avec cet exercice, les attentes se précisent de part et d’autre, nettoyant ainsi tout risque d’ambiguïté ou pire, de frustration et de malentendus. 

4. Équitable

Un gestionnaire doit composer avec autant de personnalités différentes qu’il a d’employés. Malgré les préférences qu’il pourrait avoir, il est impératif de traiter chaque employé de façon équitable. En évitant le favoritisme, le gestionnaire gagne en crédibilité et maintient un climat de travail où chacun se sent apprécié et traité à sa juste valeur.  

5. Motivateur dans un contexte d’incertitude

Pour illustrer le monde actuel du travail, on emprunte souvent un concept militaire américain :  VUCA.  

V = Volatilty (volatilité) 

U = Uncertainty (incertitude) 

C = Complexity (complexité) 

A = Ambiguity (ambiguïté) 

Un gestionnaire qui tire son épingle dans un milieu où tout bouge à vitesse grand V est celui qui réussit à mobiliser son équipe dans un tel contexte et qui s’ajuste en fonction de ces composantes. 

Il est parfois normal et même nécessaire d’adapter certaines règles selon les situations, par exemple si un employé vit un moment difficile de façon temporaire. Cela démontre le souci du gestionnaire envers ses employés ainsi que la flexibilité lorsque la situation le requiert. 

S’il ne fait que transmettre la vision de la haute direction sans l’incarner, c’est là où il s’expose à une démotivation des troupes. Un bon gestionnaire doit mousser l’adaptabilité de tous en transformant les nombreux changements en objectifs communs.  

6. Constant

Dans des contextes similaires, le gestionnaire doit réagir de la même manière et faire preuve de constance. 

Dans le cas contraire, son entourage ignore sur quel pied danser et un climat d’incertitude persiste.  

7. Respectueux

Traiter les autres a toujours eu un effet boomerang. En démontrant au quotidien des signes de respect envers son équipe, celle-ci agit de même en retour. 

Il est prouvé qu’en instaurant un environnement de travail sain où chacun est traité avec cordialité et sans condescendance contribue aux bien-être des employés et à la rétention du personnel.  

8. Agile

En perpétuelle quête d’innovation et d’amélioration continues, le gestionnaire agile n’hésite pas à remettre en question les façons de faire, les rôles et les responsabilités de chacun et les structures issues des hiérarchies de l’organisation pour atteindre ses objectifs.  

Décloisonnant l’organisation du travail et décentralisant le pouvoir, il instaure un environnement où l’expérimentation et la prise de risques sont valorisées, tout en respectant la culture organisationnelle.   

Sous le signe de la délégation, les membres de son équipe sont mis à contribution afin d’exploiter leur plein potentiel et se responsabiliser.  

9. Déléguant

En déléguant des responsabilités aux membres de son équipe, le gestionnaire démontre qu’il leur fait confiance pour prendre les rênes de projets variés. Cela lui permet de s’élever au-dessus des tâches plus techniques et opérationnelles et de se consacrer davantage à ses tâches de gestionnaire. 

Cela ne signifie pas pour autant que le gestionnaire laisse son équipe complètement en plan. Il doit intervenir à tout moment dès que l’un de ses employés a besoin d’aide. 

Avec cette responsabilisation et cette autonomie accordées aux employés, ces derniers deviennent imputables tout en développant un sentiment d’appartenance envers leur gestionnaire et leur employeur.  

10. Être préparé

Ne devient pas gestionnaire du jour au lendemain qui veut! Cet apprentissage peut s’échelonner sur des années, d’autant plus que la liste des compétences a augmenté au fil du temps avec une économie plus compétitive et une main-d’œuvre mobile et plus rare.  

Un bon gestionnaire doit donc avoir acquis les compétences nécessaires avant son entrée en poste plutôt qu’après.  

Sans avoir toutes les compétences avant son entrée en poste, le gestionnaire en devenir doit démontrer des prédispositions et aller chercher les outils nécessaires pour continuer de se développer.