9 conseils pour aider à prendre des décisions

9 conseils pour aider à prendre des décisions

On reconnaît un leader inspirant aux décisions qu’il prend. Voici 9 conseils pour vous aider à prendre des décisions éclairées et qui motiveront votre équipe.

1. Soyez fidèle à vous-même

La manière dont vous prenez des décisions dépend de plusieurs facteurs sur lesquels vous avez plus ou moins de contrôle :

  • Votre niveau de confiance
  • Votre tolérance au risque et au stress
  • Les motivations derrière les décisions à prendre, comme le bien-être de votre équipe, la rentabilité, la prudence, etc.
  • Votre degré de positivisme

Même si vous tentez de modifier la manière dont vous prenez des décisions, soyez conscient que vos réflexes naturels ne sont jamais bien loin.

2. Quel temps disposez-vous?

Quand vient le temps de prendre une décision, le temps est un élément important qui dicte la stratégie à adopter.

Toutefois, le sentiment d’urgence varie d’un gestionnaire à un autre, selon leur personnalité et leurs expériences. Certains semblent imperméables face à l’empressement, alors que d’autres voient des urgences partout.

Analysez donc la façon dont vous réagissez face au temps alloué pour décider. Si vous êtes du type impulsif, prenez un peu de recul pour réfléchir davantage; tandis que si vous avez tendance à procrastiner, accélérez votre prise de décisions.

3. Oubliez la perfection!

La quête de la perfection est inatteignable. Acceptez donc que tout ne soit pas parfait, mais refusez le surplace et la minutie à l’extrême qui mènent à l’éternel recommencement.

Parfois, il vaut mieux livrer à temps un projet imparfait qu’un impeccable en retard.

4. Soyez indépendant… mais pas trop!

Les pros de la prise de décisions sont en mode collaboratif quand vient le temps de trancher et de faire connaître leurs opinions.

S’ils demandent l’avis aux membres de leur équipe, ils choisissent avec soin leurs mots. Ils optent pour « Qu’en penses-tu? » plutôt que « Que dois-je faire ? ».

Toutefois, ils essaient de limiter les avis et visent une certaine indépendance dans leur processus décisionnel. Les comités et les structures d’approbation peuvent parfois les limiter, ou du moins les ralentir grandement dans leur prise de décisions.

5. Ayez le plus d’informations en main

Vos décisions seront éclairées si vous avez davantage d’informations nécessaires pour réfléchir à tête reposée.

Avec toutes les pièces du puzzle, il est plus facile de choisir et de proposer la meilleure solution.

6. Faites aussi confiance à votre instinct

Difficile de définir précisément ce qu’est l’instinct.

Mélange de personnalité, d’expérience et de facilité à décoder les signes extérieurs, l’intuition n’est pas à négliger quand vient le temps de décider, surtout si vous n’avez pas toutes les informations pour prendre une décision.

Faites-lui confiance et écoutez votre voix intérieure.

7. Restez ouvert

Parfois, il peut être tentant de sauter rapidement aux conclusions. Notre cerveau aime bien ce qu’il connaît et ne se gêne pas pour manifester ses préférences.

Vous aurez alors tendance à ne pas considérer tous les faits pour prendre une décision et à vous fier à vos biais cognitifs.

Vous ne prenez pas la décision que vous souhaitez, mais celle que vous jugez la meilleure. Elle peut vous déplaire, mais il faut mettre de côté vos seules et uniques considérations.

8. Admettez vos erreurs

Si vous avez pris la mauvaise décision (et ça arrive à tous les gestionnaires au cours de leur carrière), faites face à la tempête et avouez vos erreurs.

Vous gagnerez bien plus le respect d’autrui si vous faites preuve d’humilité face à votre mauvaise décision que si vous êtes toujours dans l’indécision.

9. Ayez un plan B

Lorsque vous réalisez que votre décision n’est pas optimale, rectifiez le tir.

Les gestionnaires inspirants avouent humblement que leurs erreurs sont une source d’apprentissage et leur ont permis de mieux rebondir.

Pour éviter le retour à la case départ et être pris au dépourvu, élaborez un nouveau plan d’action et une solution de rechange.