Célébrons le travail invisible

Célébrons le travail invisible

Le 5 avril 2017, c’est la Journée du travail invisible au Canada.

Le travail invisible, c’est quoi?

Le travail invisible ou travail non rémunéré, c’est un travail pour lequel une personne n’obtient pas un salaire.

Il vise essentiellement les parents qui prennent soin de leur enfant, les aidants naturels et les bénévoles.

La définition est un peu plus large dans les pays du tiers-monde où on inclut les tâches quotidiennes nécessaires à la survie de la famille, comme le transport de l’eau, l’agriculture et la couture.

On le dit donc invisible parce qu’on n’en tient pas compte pour calculer la valeur du produit intérieur brut d’un pays et qu’il n’est pas reconnu à sa juste valeur.

Et pourtant…

Une richesse économique insoupçonnée

  • On dénombre 2,8 millions de couples avec au moins un enfant de moins de 16 ans. Parmi ceux-ci, 55 % travaillent à temps plein.
  • 13 millions de Canadiens de 15 ans et plus (46 %) ont été des aidants naturels au cours de leur vie pour un membre de leur famille ou un ami souffrant d’une maladie, d’invalidité ou de perte d’autonomie.
  • Plus de 13,3 millions de Canadiens de 15 ans et plus (47 %) ont fait du bénévolat, ce qui représente 2,07 milliards d’heures qui équivalent à 1,1 million de postes à temps plein.

C’est le temps de dire merci

Vous connaissez quelqu’un qui fait du travail invisible? Prenez quelques minutes pour le remercier.

Grâce à son dévouement, son empathie et sa générosité, l’entraide est encore possible!